Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MASSIMA LOUWOUNGOU
  • MASSIMA LOUWOUNGOU
  • : Cette page se propose, entre autres, de traiter des sujets d’actualité, de Philosophie, de religion, d'Histoire, de la Justice Pénale et de culture générale.
  • Contact

  • MASSIMA LOUWOUNGOU
  • Gabonais d'origine africaine, MASSIMA LOUWOUNGOU vit actuellement entre Poitiers et Bordeaux où il gravit sa « montée rude et escarpée ».
  • Gabonais d'origine africaine, MASSIMA LOUWOUNGOU vit actuellement entre Poitiers et Bordeaux où il gravit sa « montée rude et escarpée ».

Recherche

Archives

7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 18:18

L’Etat est-il l’ennemi de la liberté ?


Ici, la méthode est la même que celle du sujet 1. La seule différence c’est l’absence de guillemets et qu’on ne te demande pas ouvertement ton avis (qu’en pensez-vous). Mais si tu remarques bien, tu verras que quel que soit le sujet, on attend toujours ton avis. Pour mieux comprendre un sujet, il faut d’abord le décomposer et donner un sens à chaque terme. Passons au repérage des principaux termes :

 

L’Etat est-il l’ennemi de la liberté ?

 

Etat = la société politique dans laquelle nous vivons…

Ennemi = obstacle, danger, opposition, limites, entrave, nuisance, menace…

Liberté = la possibilité d’agir comme on veut, absence de contrainte…

 

Réformulation du sujet :

L’Etat constitue-t-il une entrave à la liberté ?

La société politique dans laquelle nous vivons est-elle une menace pour la liberté ?

L’Etat est-il favorise-t-il la contrainte des citoyens ?

Bref ! Tu remarqueras qu’il existe plusieurs manières possibles pour reformuler chaque sujet. Mais le plus important est que tu parviennes à déceler les termes clés sans lesquels tu ne peux pas ouvrire (comprendre) les pièges du sujet. Ici, contrairement au sujet de type 1 (citation à commenter) que nous venons d’étudier, tu es libre de commencer par la thèse de ton choix : soit tu affirmes d’abord, pour réfuter après, soit tu réfutes d’abord pour affirmer par la suite. Dès que tu as reformulé le sujet, poses-toi une question ( « qu’est-ce qu’on me demande ? »). On te demande de dire si oui ou non l’Etat est l’ennemi de la liberté. Une fois que tu sais ce qu’on te demande, plusieurs idées vont défiler dans ta tête. Tu dois les noter comme elles viennes (en désordre) sans attendre. Ce n’est qu’après que tu les classeras en voyant par exemple les idées qui peuvent faire partie de la thèse et celles de l’antithèse. Supposons que tu décides d’affirmer et de réfuter par la suite ; alors, ta dissertation se présentera de cette façon :

 

I- L’Etat est l’ennemi de la liberté.

II- L’Etat favorise la liberté.

 

Au brouillon, tu classes tes idées :

 

I- L’Etat est l’ennemi de la liberté.

-         L’Etat est un système politique. En tant que tel, il a des principes (lois, méthodes, pratiques) qui peuvent entraver la liberté des citoyens.

-         On parle sans cesse d’« Etat dictatorial » : ce n’est pas un Etat imaginaire, car il en existe partout à travers le monde. C’est un Etat dans lequel règne la dictature, c’est-à-dire, une société politique dans laquelle les citoyens ne pensent plus par eux-mêmes, ne sont plus maîtres de leurs actions ; ils ont plus de devoir que de droit (avantages).

-         S’il y’a des « exilés politiques » à travers le globe, c’est bien parce que ces personnes qui fuient leurs pays d’origine comprennent que leur liberté est menacée par l’Etat.

-         C’est dans cette perspective que Bakounine affirme que : « Etat veut dire domination, et toute domination suppose l’assujettissement des masses et par conséquent leur exploitation au profit d’une minorité gouvernante quelconque. » Cette assertion de Bakounine vient renforcer l’analyse de Karl Marx qui soutient que dans les sociétés capitalistes, les travailleurs sont exploités et réduits au rang d’esclave puisqu’ils vendent leur force de travail moyennant un salaire qui ne leur permet même pas de compenser l’énergie dépensée. (Pour passer à l’antithèse, tu poses la question transitoire par exemple :) Mais quel doit être le rôle véritable de l’Etat ? A-t-il pour but d’oppresser les citoyens ou de leur accorder un cadre dans lequel ils peuvent s’épanouire sans contrainte, en toute liberté ?

 

II- L’Etat doit favoriser et préserver la liberté

 

-         L’Etat est aussi et avant tout la constitution (formation) de la société en République. C’est l’institution politique indispensable à la liberté des citoyens.

-         Pour montrer combien l’Etat a pour but de favoriser et préserver la liberté, le philosophe Jean Jacques Rousseau nous conduit à imaginer la situation des hommes hors de l’Etat, c’est-à-dire dans la nature où la loi du plus fort est toujours valorisée : c’est « l’état de nature ». Mais que se passe-t-il en réalité ? puisqu’à l’état de nature, les libertés individuelles sont menacées et limitées par les plus forts, et que les plus forts pouvaient aussi avoir des moments de faiblesses où ils seraient les proies des autres, les hommes décidèrent de signer un pacte de non-agression qui devait les amener à vivre non plus individuellement, mais de façon communautaire, au sein d’une société. Ce pacte de non-agression est ce que Rousseau appelle le « contrat social ».

-         Comme nous pouvons le constater, une fois dans la société, chacun cède volontairement une partie de ses droits aux institutions en échange d’autres avantages tels que la sécurité, la propriété, la reconnaissance et le respect d’autrui. Grâce à ce contrat, les citoyens d’un Etat sont tous égaux en droit et en devoir ; cette égalité montre que l’Etat favorise en fait la liberté, il n’est pas l’ennemi de la liberté. Cependant,  si la liberté se définie comme l’absence de contrainte, pourquoi les citoyens doivent-ils faire face à leurs devoirs (civiques et autres) ? En d’autres termes, la présence de devoirs au sein de l’Etat ne concoure-t-elle pas à nuire à la liberté des citoyens ?

-         Non, le devoir consenti n’est pas un obstacle à la liberté du citoyen, car l’homme, à partir du moment où il intègre la société (donc après avoir signé le contrat social), sera toujours libre même dans l’accomplissement de ses devoirs civiques. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre le propos de Rousseau lorsqu’il affirme qu’être libre, c’est obéir à la loi que l’on s’est prescrite : « Trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s’unissant à tous, n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant. » Ce qui veut dire que même si l’Etat nous présente des lois qui semblent difficiles, ces lois ne doivent pas être prises comme des contraintes, mais plutôt comme des décisions, des décrets qui émanent de nous. 

-         Il n’y a que dans l’Etat où le plus faible peut avoir raison sur le plus fort (par ex au tribunal…) ce qui n’était pas possible à l’Etat de nature.

A présent, tu dois faire ton introduction en respectant les 3 étapes (amener le sujet, c’est-à-dire montrer ou dire de quoi il est question ; poser le problème et annoncer le plan). C’est comme dans le sujet 1.

1- Tu amènes le sujet :

L’idée qu’on a des hommes, c’est qu’ils sont des êtres vivant dans une société donnée ; il ne s’agit pas de n’importe quelle société, mais d’une société politique, c’est-à-dire régie par des lois sensées s’appliquer à tous : c’est l’Etat.

2- Tu nuances et poses le problème :

Cependant, force est de constater que les citoyens ne sont pas souvent satisfaits de leur Etat ; ils voient en lui une force ayant pour but de réduire leur champ de liberté. Face à cette inquiétude, nous sommes en droit de nous demander si l’Etat est l’ennemi de la liberté. En d’autres termes, est-il possible de soutenir que la société politique est une entrave à la liberté des citoyens ?

3- Pour annoncer le plan, tu dis seulement ce que tu envisage de faire.

 NB : Cf. le sujet 1 pour voir la construction du développement et la conclusion. Comme tu le vois, le gros du travail se fait au brouillon.

Massimalement vôtre

Partager cet article

Repost 0
Published by Massima
commenter cet article

commentaires